Sensation !

Marketing Sensoriel

Le Marketing Sensoriel est né autour des points de vente. A à la fin du XIXe siècle, Aristide Boucicaut, fut le premier, à le conceptualiser et à le mettre en pratique au Bon Marché : la consommatrice devait pouvoir toucher, voir et sentir les produits vendus dans une ambiance agréable. L’ensemble des grands magasins parisiens ont suivi ce principe avec une scénarisation toujours de plus en plus poussée de leurs offres.

Dans des situations de concurrence extrêmes, le client va avoir tendance à se laisser guider plus par ses impulsions, ses émotions, et pas uniquement la raison.

Certains points de vente ont enregistré des augmentations de fréquentations et vente avec certaines musiques en adaptant l’ambiance musicale au moment de la journée…certaines couleurs ont des effets positifs sur l’acte d’achat.

Le packaging peut aussi devenir un élément sensoriel important : une marque de brioche a augmenté ses ventes grâce au bruit de son emballage plutôt aigu…les clients ont déclaré trouver la brioche plus fraiche, moins industrielle, plus croustillante. L’emballage leur faisait penser aux brioches fraiches vendues en boulangerie.

L’objectif du marketing sensoriel, en utilisant les 5 sens, est à la fois de séduire le client et d’accrocher son plaisir ou son usage pour créer une relation favorable au produit et à la marque.

La sensorialité stimule la mémorisation,

l’identification

voire la préférence de marque.